Santé

Et si la méthode du calcul de l’obésité IMC était fausse ?

méthode du calcul de l'obésité IMC

Généralement, le rendez-vous chez le médecin commence par le relevé des différentes constantes (taille, poids, tension artérielle, etc.). Certaines de ces informations servent à renseigner sur l’indice de masse corporelle encore appelée IMC.

Il s’agit d’appliquer les données reçues, dans une formule mathématique de sorte à obtenir ce fameux indice.

Cette formule permettant d’obtenir l’IMC existe depuis plus de 40 ans déjà. En résumé, on fait le ratio entre le poids d’un patient (en kg) et le carré de sa taille (en mètres). Les résultats obtenus aident non seulement les médecins, les moniteurs de gymnastique mais aussi les courtiers d’assurance à faire un classement des personnes.

On aura : un poids insuffisant, normal, un surpoids ou une obésité. Mais plus le temps passe, plus les chercheurs remettent en question l’indice. Découvrez ce guide pour en savoir plus.

Le calcul de l’IMC: un fondement basé sur des données aléatoires

C’est du mathématicien, astronome et statisticien belge Lambert Adolphe Quetelet que cette formule prend vie. D’après le néphrologue au Baylor College of Medicine de Houston, au Texas, il est considéré comme étant l’un des piliers des « fondateurs des sciences sociales ». Lorsque Quetelet créait l’IMC, ce n’était pas pour établir un lien avec l’obésité.

Au contraire, il voulait simplement définir les caractéristiques de « l’homme normal ». Obsédé par la perception des tendances probabilistes et leur impact sur les populations humaines, Quetelet se mit à s’appesantir sur les rapports entre la taille et le poids. D’où la conclusion selon laquelle la prise de poids est égale au carré de la taille. De là vient donc l’indice Quetelet.

L’IMC selon la logique des assurances

Depuis 1972, les compagnies d’assurance américaines comparent le poids des clients au poids moyen. Ainsi, plus le risque d’obésité est élevé, plus ces personnes paient cher leur assurance. Mécontent de cette situation, Ancel Keys, physiologiste, mena une étude sur 700 personnes bien portantes, afin de déterminer les failles de la formule utilisée par les assureurs. Il se sert donc de l’indice de Quetelet.

Le seul changement fut le passage à l’indice de masse corporelle. Cette formule est progressivement devenue la mesure standard pour établir l’état de santé de toute personne. Jusqu’à nos jours elle est toujours d’actualité, calculez votre poids idéal ici.

IMC

L’IMC : une formule dépassée ?

Selon plusieurs professeurs dont Kendrin Sonneville et Rekha Kumar, il ne s’agit que d’une mesure pour caractériser les populations. Les gens s’inquiètent beaucoup plus lorsqu’on leur dit que leur IMC est trop élevé.

Pourtant l’état de santé pourrait ne pas être affecté. L’IMC ne serait donc qu’un simple outil pour faire des hypothèses.

D’autres critiques de la part des nutritionnistes sont encore plus radicales : il s’agit d’une vision manichéenne sans réelle importance.

Le calcul de l’IMC et son impact négatif sur le bien-être

Le fait de mettre l’accent sur l’IMC d’un individu lui met une énorme pression aussi bien physiquement que mentalement. Pourtant, d’après les experts, il faudrait changer la pratique de la médecine en minimisant les tendances tout en maximisant sur l’individu.

Les systèmes sont beaucoup plus centrés sur le poids et l’IMC, pourtant cela ne veut en rien signifier que c’est la bonne méthode. La médecine gagnerait plus à s’adapter aux nouvelles idées.

Le plus important serait d’amener les individus à bien dormir, manger équilibré et pratiquer une activité physique régulière.

You may also like

Comments are closed.