Santé

Quand s’inquiéter pour sa vue ?

Quand s’inquiéter pour sa vue ?

La vision évolue avec l’âge et cette réalité vous contraint à une vigilance constante afin de détecter tout changement inhabituel. À ce propos, il existe de ces circonstances particulières face auxquelles vous êtes tenus de vite consulter un ophtalmologiste. Pour en savoir plus, voici quelques signaux d’alerte qui doivent vous motiver à agir le plus rapidement possible.

Une rougeur et une irritation oculaires

Plutôt que de vous demander « Quel est selon vous le rôle de votre opticien ? », consultez-le sans attendre si votre œil vous lance et rougit depuis peu. Certes, une simple sécheresse peut parfois expliquer ce genre de sensation, mais une rougeur douloureuse doit vous alerter sur des causes plus inquiétantes.

D’ailleurs, la conjonctivite infectieuse, la kératite ou l’herpès font partie des affections qui peuvent produire ces symptômes irritants. Sans traitement approprié, ces inflammations oculaires entraînent parfois une baisse d’acuité ou d’autres complications.

Une baisse brutale de la vision

Si vous percevez une dégradation soudaine de votre vue, que ce soit d’un œil ou des deux, un examen s’impose. Cette chute brutale s’accompagne parfois de l’apparition d’ombres ou de corps flottants dans votre champ visuel.

Retenez également que ces symptômes peuvent révéler un glaucome, un décollement de la rétine ou encore une occlusion veineuse rétinienne. Ce sont autant d’urgences qui nécessitent un avis médical rapide pour en limiter les conséquences.

Des troubles prolongés de la mise au point

Une réaction s’impose si vous ou votre enfant souffrez durablement de difficultés pour voir de près ou de loin. Au-delà d’une fatigue visuelle occasionnelle se profile peut-être un défaut de réfraction (myopie, hypermétropie, etc.) ou un strabisme à prendre en charge.

pourquoi s’inquiéter pour sa vue ?

Sans une correction optique ou une rééducation adaptée, ces troubles risquent à terme d’impacter sérieusement votre vision ou celle de votre enfant. Or, un bilan approfondi peut aider à déterminer l’origine exacte du problème.

Des antécédents familiaux

Un suivi régulier est capital en prévention en cas d’hérédité positive pour une pathologie oculaire grave dans votre famille. Glaucome, DMLA et autres rétinopathies voient leur probabilité de survenue augmenter en cas d’anomalies génétiques.

Grâce à des examens fréquents, votre ophtalmologiste peut poser un diagnostic avant même l’expression de symptômes évidents. Une prise en charge précoce optimise alors les chances de préserver votre vision.

La vigilance reste de mise à tout âge pour surveiller l’évolution de votre vue. Au moindre changement inhabituel ou face à un symptôme préoccupant, prenez rendez-vous pour réaliser un bilan complet. Votre spécialiste détermine s’il s’agit d’une anomalie transitoire ou si votre situation nécessite des soins.

Des maux de tête fréquents

Pensez à faire vérifier votre vision si vous souffrez de céphalées régulières. Les migraines et céphalées de tension peuvent découler de troubles visuels non corrigés.

Un défaut de réfraction, un strabisme ou encore des vertiges peuvent générer des maux de tête à répétition. Une correction optique adaptée ou des séances de rééducation orthoptique aident à réduire considérablement ces migraines.

Une vision double intermittente

Avoir momentanément une vision dédoublée doit vous mettre en alerte. Si cela se produit rarement, en fin de journée, cela peut venir d’une simple fatigue oculaire. Mais des épisodes plus fréquents ou durables sont anormaux.

Un strabisme latent, un trouble neurologique ou vasculaire peuvent se cacher derrière cette diplopie. Un bilan ophtalmologique approfondi est indispensable pour en identifier l’origine et mettre en place le traitement requis.

Notez cet article !

You may also like

Comments are closed.